003.2020 REBECCA GRUEL - REBECCA GRUEL
rebeccagruel12@gmail.com
La créativité transmute la main, la quête d’un hybride de vie aboutit vers quelques monochromes, où le prisme de la matière lumière devient absolue.
Apparences monochroniques devient géométrie variable de l’espace, prend perspective selon les variations des angles de lumière.
Toile de jour, toile de nuit et vivent au-delà de l’être, métronome de l’infini. Elle se transfigure selon le rayon solaire ou lunaire.
Le corps foudroyé de l’artiste devient scribe de l’œuvre et cellule du vide
 

REBECCA GRUEL

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La créativité transmute la main, la quête d’un hybride de vie aboutit vers quelques monochromes, où le prisme de la matière lumière devient absolue.

Apparences monochroniques devient géométrie variable de l’espace, prend perspective selon les variations des angles de lumière.

Toile de jour, toile de nuit et vivent au-delà de l’être, métronome de l’infini. Elle se transfigure selon le rayon solaire ou lunaire.

Le corps foudroyé de l’artiste devient scribe de l’œuvre et cellule du vide