116_2019 COLLOT D2L - " Le désordre avant l'ordre ? Est-ce la meilleure façon d'imaginer notre univers ? On peut s'interroger sur l'ambivalence de l’humain à vouloir élever son esprit à travers de moyens spirituels régis et ordonnés ... 
Et pourtant force est de constater qu'à ce jour sur notre planète le désordre semble règne en maître. 
Est-ce là le Parangon de nos cellules ? Y-a-t-il un ordre, un désordre ? laissons-en suspend cette question et profitons de l'été pour nous aimer. "
Ce travail est dans la continuité même de ma démarche artistique. Si la plupart des personnes qui connaissent mon travail parlent des Haricots ou des Beans,
au départ je les nomme "cellules imaginales". Ce sont ses cellules qui ont un code génétique différenciées de la chrysalide dans laquelle elles surviennent un jour pour finir par faire apparaître un papillon.
C'est lié à une histoire vécue : d’apparences sans troubles particulier, un génome est affublé d'une part de monstruosité ... alors qui croire ? Comment vivre avec un handicap qui ne se voit pas et qui s'explique mal (maladie rare !) ? Sur le plan de la santé et physiquement c'est à peu près maîtrisé par la médecine ... (quoi que j'ai des doutes). Alors la peinture obsessionnelle et répétitive des cellules qui représentent tout être vivant permet de laisser apparaître à celui qui observe, parfois un différent, à l'envers, plus sombre. Même des cellules marquées d'une histoire particulière pleine de signes ...
Ressemblance et différences ... ainsi va le monde.
collot.d2l@gmail.com
www.collot-d2l.blogspot.com
 

" Le désordre avant l'ordre ? Est-ce la meilleure façon d'imaginer notre univers ?
On peut s'interroger sur l'ambivalence de l’humain à vouloir élever son esprit à travers
de moyens spirituels régis et ordonnés ... 

Et pourtant force est de constater qu'à ce jour sur notre planète le désordre semble règne en maître. 

Est-ce là le Parangon de nos cellules ? Y-a-t-il un ordre, un désordre ?
laissons-en suspend cette question et profitons de l'été pour nous aimer. "

Ce travail est dans la continuité même de ma démarche artistique.
Si la plupart des personnes qui connaissent mon travail parlent des Haricots ou des Beans,

au départ je les nomme "cellules imaginales".
Ce sont ses cellules qui ont un code génétique différenciées de la chrysalide dans laquelle elles surviennent un jour pour finir par faire apparaître un papillon.

C'est lié à une histoire vécue : d’apparences sans troubles particulier,
un génome est affublé d'une part de monstruosité ... alors qui croire ?
Comment vivre avec un handicap qui ne se voit pas et qui s'explique mal (maladie rare !) ?
Sur le plan de la santé et physiquement c'est à peu près maîtrisé par la médecine ... (quoi que j'ai des doutes).
Alors la peinture obsessionnelle et répétitive des cellules qui représentent tout être vivant permet de laisser apparaître à celui qui observe, parfois un différent, à l'envers, plus sombre.
Même des cellules marquées d'une histoire particulière pleine de signes ...

Ressemblance et différences ... ainsi va le monde.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.collot-d2l.blogspot.com