007_2018 Sabine Chirossel - 17zbine65@gmail.com
Carpentras, Festival International d’Art Contemporain « Les Papillons » 2018. Pour cette nouvelle édition j’ai choisi de travailler sur le double thème :- « Les z’animaux et les z’insectes » (sans oublier que l’homme est un animal) - « La fête » à l’occasion des 10 ans du Festival des PapillonsMa réflexion s’est très vite orientée vers l’expression de la fête dans les tribus de Papouasie Nouvelle Guinée. Au cours de cérémonies et rites divers, les papous arborent de somptueuses coiffes réalisées à l’aide de plumes et duvets d’oiseaux (comme l’oiseau de paradis), de coquillages, de feuilles, de cuir animal… leurs visages peuvent être peints et leurs corps tatoués. C’est donc ce mélange « animal et fête » que j’ai représenté avec ces 3 personnages. Leurs visages sont fiers, leurs regards nous interpellent. Les couleurs explosent comme je l’affectionne. J’ai voulu représenter l’expression de puissance, d’animalité, de célébration de la vie par la fête et de l’art inné extraordinaire dont font preuve Certains peuples ou tribus isolées comme les papous. Cela renforce ma conviction qu’il n’est nul besoin d’avoir un parcours artistique « académique » pour être un grand artiste. L’art est partout à qui sait regarder autour de lui sans barrières.
 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Carpentras, Festival International d’Art Contemporain
« Les Papillons » 2018. Pour cette nouvelle édition j’ai
choisi de travailler sur le double thème :
- « Les z’animaux et les z’insectes » (sans oublier que l’homme est un animal)
- « La fête » à l’occasion des 10 ans du Festival des Papillons
Ma réflexion s’est très vite orientée vers l’expression de
la fête dans les tribus de Papouasie Nouvelle Guinée.
Au cours de cérémonies et rites divers, les papous
arborent de somptueuses coiffes réalisées à l’aide de
plumes et duvets d’oiseaux (comme l’oiseau de paradis),
de coquillages, de feuilles, de cuir animal…
leurs visages peuvent être peints et leurs corps tatoués.
C’est donc ce mélange « animal et fête » que j’ai
représenté avec ces 3 personnages. Leurs visages sont
fiers, leurs regards nous interpellent. Les couleurs
explosent comme je l’affectionne. J’ai voulu représenter
l’expression de puissance, d’animalité, de célébration de
la vie par la fête et de l’art inné extraordinaire dont
font preuve Certains peuples ou tribus isolées comme les
papous. Cela renforce ma conviction qu’il n’est nul besoin
d’avoir un parcours artistique « académique » pour être
un grand artiste. L’art est partout à qui sait regarder
autour de lui sans barrières.